17 octobre 2017

Voyez ce reportage de La Tele tourné à l'occasion des 10 ans du programme d'insertion InsertH de Pro Infirmis Vaud !

 

 

12 octobre 2017

Fotolia 116987422 XS

 

Double bonne nouvelle pour les parents d'enfants qui nécessitent une présence et une aide particulièrement importantes au quotidien.

En effet, si votre enfant (mineur) bénéficie d’un supplément pour soins intenses (SSI) de l’AI, le montant augmentera dès 2018 comme suit :

  • De Fr. 470.- il passera à Fr. 940.-

  • De Fr. 940.- il passera à Fr. 1'645.-

  • De Fr. 1'410.- il passera à Fr. 2'350.-

De plus, si vous touchez une contribution d’assistance de l’AI pour engager du personnel pour les assister à la maison, le montant du SSI ne sera plus déduit du montant de la contribution d’assistance comme cela l’était jusqu’à ce jour. Ainsi pour les enfants bénéficiant du SSI, la contribution d’assistance augmentera également dès le 1er janvier 2018.

Ces mesures font suite à une intervention parlementaire. L’objectif est de donner plus de moyens financiers aux parents pour des services de décharge ou pour les dépenses liées au handicap, de même que d’atténuer l’impact financier pesant sur les parents qui réduisent leur taux de travail pour se consacrer aux soins et à l’aide que demande leur enfant.

Vous pouvez d’ores et déjà réfléchir ce qui pourrait améliorer votre quotidien.

Pour tout complément d’information, vous pouvez vous adresser à votre assistant social de Pro Infirmis, ou si vous n’en avez pas : 021 321 34 34 – info@procheconnect.ch

10 octobre 2017

Avec toi je peux1

Vous êtes-vous un jour demandé tout ce que votre enfant, votre conjoint-e, votre frère ou votre soeur peut réaliser et vivre avec vous?

La journée du 30 octobre est là pour vous en remercier et pour le rappeler. Découvrez le programme !

Vous y trouverez toutes les activités dans le canton de Vaud.

 

30 août 2017

ONU

[Photo: 24 Heures]

Inclusion Handicap, avec ses 25 organisations membres, a remis hier au Comité compétent de l'ONU son rapport alternatif sur l'application en Suisse de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. "Beaucoup reste à faire pour que la Convention soit appliquée", constate Pascale Bruderer, présidente d'Inclusion Handicap.

Article 24 Heures du 30 août

Conférence de presse d'Inclusion Handicap du 30 août

 

17 août 2017

24 Heures

[Photo: 24 Heures]

 

Le PLR vaudois citait hier dans la presse, parmi ses objectifs politiques, des déductions fiscales qui pourraient concerner les proches aidants. Ces derniers ne sont pas assez pris en considération selon le parti. Nous ne pouvons qu'abonder dans ce sens, sachant l'impact financier que peut avoir le fait de s'occuper d'un enfant ou d'un proche dépendant.

24 Heures du 16 août 2017

 

28 avril 2017

silhouette chaplin walking

Le musée Chaplin's World est gratuit pour toute la famille avec la carte Etoile Filante, grâce à un nouveau partenariat.
La Fondation Etoile Filante permet aux familles de partager des moments d'évasion et en fait profiter les frères et soeurs.
Pour une famille avec 2 enfants entre 6 et 18 ans, l'entrée au musée d'une valeur de Fr. 84.- est ainsi offerte par Etoile Filante.
Profitez de cette magnifique offre!

Pour commander la carte Etoile Filante et en savoir plus

21 février 2017

Image3 Autres financements fotolia 118531929

 

La contribution d’assistance n’est pas le seul moyen de financer de l’aide à domicile. Voici un aperçu des autres possibilités.

 

Chercher un financement : par où commencer ?

 

  1. En premier lieu vérifier le droit à la contribution d’assistance (pour les conditions, voir l’article sur la contribution d’assistance).

  2. Si non, et si la personne handicapée est un adulte, vérifier le droit aux prestations complémentaires de l’AI

  3. En tous les cas, il est vivement recommandé de consulter Pro Infirmis concernant sa situation personnelle avant de se lancer dans des démarches. Vous pourrez recourir aux bons financements et en connaissance de toutes les implications.

 

Petit coup d’oeil sur les sources de financement possibles:

 

Les prestations complémentaires de l’AI (PC) et le remboursement des frais de maladie (RFM)

 

Ok  Qui peut y recourir ?

Les adultes en situation de handicap au bénéfice de prestations complémentaires de l’AI pour frais de maladie (= RFM, Remboursement pour frais de maladie)

bon à savoir  Bon à savoir!

Les personnes qui bénéficient déjà de la contribution d’assistance ne peuvent pas solliciter les prestations complémentaires pour financer de l’aide à domicile. 
Les mineurs n’ont pas de prestations complémentaires.

porte monnaie  Pour quels types de frais / pour quels montants ?

  • Les frais pour soins donnés par du personnel engagé sur la base d’un contrat de travail et après évaluation des besoins par le CMS (Centre médico-social) :

Jusqu’à 60’000.- par année pour les bénéficiaires d’une allocation d’impotence moyenne (le montant de l’allocation d’impotence sera déduit de ce montant)

Jusqu’à Fr. 90’000.- par année pour les bénéficiaires d’une allocation d’impotence grave (le montant de l’allocation d’impotence sera déduit de ce montant)

Jusqu’à Fr. 4'800.- par année pour les autres bénéficiaires PC (sans déduction)

  • Lorsqu'un membre de la famille assume les tâches d'aide et d'assistance et qui, pour ce faire, peut montrer qu'il a renoncé à exercer son activité professionnelle ou l'a fortement réduite et supporte ainsi une perte de gain:

Jusqu'à Fr. 25'000.- par année


Consulter la notice de la Caisse cantonale vaudoise de compensation

 

L’allocation d’impotence de l’AI (LAI)


En fait, elle sert à quoi? Son but est de permettre aux personnes handicapées de vivre de manière indépendante. Elle sert à couvrir les frais liés à l'atteinte à la santé tels que l'aide régulière de tiers pour accomplir les actes de la vie quotidienne, faire face aux nécessités de la vie ou entretenir des contacts sociaux.

 

Ok  Qui peut y recourir ?

Les adultes et les mineurs

porte monnaie  Pour quels types de frais / pour quels montants ?

L'allocation d'impotence peut couvrir divers frais liés au handicap. Parmi ces derniers elle peut notamment servir au financement de prestations d’aide et de soins à domicile assurées par des professionnels ou du personnel privé. Les montants disponibles sont les suivants, selon le degré d’impotence :

  • pour un adulte vivant à domicile : entre Fr. 5'640.- et Fr. 22'560.- par année
  • pour un mineur vivant à domicile : entre Fr. 15.70.- et Fr. 62.70 par jour passé à domicile
  • pour les mineurs très dépendants : un « supplément pour soins intenses » peut s’ajouter à raison de Fr. 470.- à Fr. 1’410.- par mois.

 

L’assurance-maladie obligatoire (LAMAL)

 

porte monnaie  Pour quels types de frais / pour quels montants ?

L'assurance-maladie obligatoire prend en charge les soins infirmiers et les des soins de base tels que bain, douche, lever, coucher, etc. Les soins doivent être prodigués par des infirmiers ou des organisations de soins, généralement les Centres médico-sociaux (CMS).

bon à savoir  Bon à savoir!

L’assurance-maladie obligatoire, si elle est sollicitée pour couvrir des frais de soins à domicile, a le droit de prélever un forfait de 40% de l’API à moins qu’on puisse prouver que l’API soit utilisée pour couvrir d’autres frais d’assistance.

 

Les assurances privées (LCA)

 

porte monnaie  Pour quels types de frais / pour quels montants ?

Si un contrat d’assurance maladie complémentaire ou d’assurance privée a été conclu, il faut se référer aux conditions générales d’assurance (CGA) pour connaître les prestations qui peuvent être remboursées. Il n’est pas exclu qu’une participation vous soit demandée.

 

Ce petit aperçu suscite des questions? Vous pouvez contacter Pro Infirmis :


Votre assistant social de Pro Infirmis au 058 775 34 34

Si vous n’avez pas d’assistant social à Pro Infirmis, demander le service de conseil en assistance de Pro Infirmis au 058 775 34 34

13 février 2017

D'après...

fotolia 100571609

 

Notre fille Dana a besoin d’aide presque constamment. Chaque geste prend beaucoup de temps, que ce soit pour boire ou manger par exemple. La nuit, elle a besoin de surveillance et il arrive qu’elle se réveille toutes les 20 minutes. Pour pouvoir être présents pour nos trois autres enfants, nous avons besoin d’aide auprès de Dana. Nous avions déjà l’aide du service Phare mais cela n’était pas suffisant.

C’est l’assistante sociale des Besoins spéciaux de la Petite Enfance qui nous a parlé de la contribution d’assistance. Quand nous avons reçu la décision de l’AI, un conseiller en assistance de Pro Infirmis nous a tout expliqué pour établir les contrats, pour les fiches de paie, pour les assurances, etc.

Avec la contribution d’assistance, nous pouvons demander exactement l’aide dont nous avons besoin : la douche, les veilles, donner à manger à Dana même si c’est compliqué.

Aujourd’hui, j’arrive à souffler. Notre personnel est un peu mon troisième bras ! De plus les veilles nous permettent, à mon mari et moi, d’avoir deux nuits dans la semaine où nous savons que nous pouvons dormir. Sans ça je ne sais pas comment nous ferions.

Cela n’a pas été facile de trouver les personnes idéales, en qui nous puissions faire entière confiance. Dana a besoin d’aide pour tout et ne s’exprime pas, il faut vraiment bien la connaître. Nous avons examiné beaucoup de dossiers, rencontré plusieurs personnes, et parfois cela n’a pas joué. Au début, cela demande beaucoup d’efforts pour tout mettre en place. Par la suite la charge administrative reste importante. C’est mon mari qui s’en occupe et il y passe beaucoup de temps. Chaque mois il faut également prévoir le planning du personnel, en tenant compte des contraintes légales et des heures disponibles. Il faut aussi accepter d’avoir quelqu’un chez soi presque en permanence. Mais maintenant ça roule. Et quand ça roule, c’est toute la famille qui est plus stable.

Toute la famille a des liens très forts avec Dana. Si nous la confions à des tiers, nous ne profiterions pas vraiment. Et je sais que Dana n’est vraiment bien que quand elle est à la maison avec nous. Pour moi c’est cela que permet la contribution d’assistance, c’est que la famille puisse vivre réunie tout en ayant de l’aide. C’est fondamental.

 

 

 

13 février 2017

fotolia 135004920

 

Initialement conçue dans le but de permettre aux personnes handicapées dépendantes de mener une vie autonome à domicile en engageant elles-mêmes leur personnel d’assistance, la contribution d'assistance peut aussi être fort utile aux proches quand la vie à domicile repose essentiellement sur eux.

Son principal avantage : la possibilité d’engager du personnel selon ses propres critères, de définir le cahier des charges et les horaires selon ses besoins. Toutefois cela ne va pas sans son pendant de responsabilités. Car l’employeur, c’est la personne handicapée avec laquelle vous vivez, ou c’est vous, les parents. Il s’agira donc de recruter, d’établir un contrat de travail, de gérer les relations avec votre employé, de lui accorder les congés auxquels il a droit, de verser son salaire, tout cela dans le respect des obligations légales de tout employeur. Cela semble insurmontable ? Certes, il faut être conscient des tâches et responsabilités que cela implique. Mais c’est possible et cela peut valoir la peine, car le personnel engagé peut vous décharger au quotidien. Le service de Conseil spécialisé en assistance de Pro Infirmis peut vous guider afin d’acquérir les connaissances nécessaires et mettre en route l’organisation administrative liée à votre personnel.

 

L'essentiel en quelques points

 

 

Ok   Qui peut y avoir droit ?

 

Toute personne handicapée adulte qui vit à domicile ou en a le projet et qui bénéficie d’une allocation pour impotent de l’AI. Des conditions particulières supplémentaires sont à considérer pour les personnes restreintes dans l’exercice de leurs droits civils et pour les mineurs. Notons que les enfants qui bénéficient d’un supplément pour soins intenses d’au moins 6 heures par jour, peuvent y prétendre.

 

porte monnaie   Quel sera le montant disponible ?

L’AI évalue le besoin d’aide global et définit sur cette base le nombre d’heures d’assistance reconnu. L’heure d’assistance est financée à raison de Fr. 32.90. Dans ce montant vous devez inclure le salaire net de votre employé mais aussi toutes les assurances sociales. A noter que sera déduit le temps déjà reconnu par d’autres prestations telles que l’allocation pour impotent. Ce montant est versé uniquement dans le cadre d’un contrat de travail liant l’employeur handicapé (ou les parents pour un mineur) à son employé. La contribution d’assistance ne peut pas financer d’autres prestataires d’aide à domicile.

 

Portrait   Qui peut être engagé ?

 

Toute personne pouvant travailler légalement en Suisse, sauf les parents de ligne directe (parents, enfants, conjoints, concubins,…). Rappelons que la contribution d’assistance n’a pas été conçue comme une reconnaissance financière pour les proches aidants, si précieuse soit la tâche qu’ils accomplissent.

 

demande   Comment faire pour demander la contribution d’assistance ?

 

Au moyen des formulaires de demande suivants:

Pour les adultes

Pour les mineurs

 

bon à savoir   Bon à savoir !

 

Même si vous n'envisagez pas pour le moment de recourir à la contribution d'assistance, il est important pour les mineurs de bien se renseigner environ une année avant que l’enfant ne soit majeur. En effet, il peut arriver qu’un enfant remplisse les conditions pour bénéficier de la contribution d’assistance en tant que mineur, mais que cela ne soit plus possible lorsqu'il est majeur. C’est le cas d’adultes restreints dans l’exercice de leurs droits civils et ne vivant pas dans leur propre logement. Par contre, un enfant qui bénéficie déjà de la contribution d’assistance peut conserver son droit comme adulte (principe des droits acquis).

 

aller plus loin   Pour aller plus loin

 


 

11 octobre 2016

 

Anne-Françoise Brébant, conseillère socio-sanitaire, Service de prévoyance et d’aide sociales

Image2 Jeune homme fotolia 240 F 60139398 RrvIyGq1fQWw8wuwei44gylueOUfrwV9 

Afin de mieux répondre aux besoins des familles, le Service de prévoyance et d’aide sociales a introduit, pour les personnes adultes en situation de handicap, de nouvelles possibilités d’hébergement offrant des alternatives à l’accueil à plein temps :

  • L’hébergement de courte durée est prévu pour une période déterminée ne dépassant pas 30 jours consécutifs.  Il peut s’agir de situations d’urgence, liées à l’incapacité momentanée et soudaine des proches de la personne en situation de handicap d’assurer l’accompagnement à domicile (par exemple en cas d’hospitalisation du proche aidant) ou de demandes planifiées avec un  établissement socio-éducatif pour permettre de soulager la famille durant des périodes définies.
  • L’hébergement à temps partiel permet un accueil à un rythme régulier, de manière durable, jusqu'à concurrence de trois nuits par semaine au maximum. Les buts de ce type de séjour peuvent être de soulager les proches sur du long terme ou une entrée progressive dans l’établissement socio-éducatif à court ou moyen terme.

Quel accompagnement ? Les prestations d’accompagnement offertes dans le cadre des séjours à temps partiel et des courts séjours sont identiques à celles proposées pour des longs séjours.

Combien ça coûte ? La contribution financière demandée au bénéficiaire est de Fr. 15.- par nuit et de Fr. 10.- par repas de midi ainsi que l’allocation pour impotence (API) au prorata des nuits passées dans l’institution.

Comment faire ? Pour pouvoir bénéficier de telles prestations, une demande doit être déposée au Dispositif cantonal d’indication et de suivi pour personnes en situation de handicap (DCISH), qui après examen de la demande, délivrera son accord pour accéder à la prestation.

Pour consulter les bases légales régissant les hébergements pour adultes

 

Et pour les mineurs ?

Pour voir les unités d'accueil temporaire pour mineurs dans le canton de Vaud

Pour un premier accueil, une demande doit être adressée:
Pour les enfant de moins de 5 ans: Besoins spéciaux de la petite enfance, 021 314 73 00, vaud@proinfirmis.ch
Pour les enfants de 5 ans et plus: Office de l’Enseignement Spécialisé, 021 316 54 00, sesaf.uat@vd.ch


Pour toute question:
Pro Infirmis est à votre disposition au 058 775 34 34

Je m'informe

3 à 4 SMS/an des informations brèves, pratiques et utiles

4 newsletters/an, un bon moyen de rester en contact

Une question à poser, une info utile à partager, une problèmatique à soulever ? J'utilise le formulaire