15 janvier 2018

A faire en début d'année pour que soit reconnue votre tâche de proche aidant lors du calcul de votre future rente AVS. Suivez le guide.

Fotolia 52894424 XS

L'AVS prend en considération un revenu fictif supplémentaire en tant que proche aidant. Il ne s'agit pas d'une prestation financière mais cela vous permettra de toucher une rente plus élevée car vous avez pris soin d'un proche dépendant. Cela s'appelle des "bonifications pour tâches d'assistance".
 

Vous pouvez en profiter si:

  • Vous n’êtes pas en âge AVS
  • Vous n’avez pas d’enfant de moins de 16 ans à charge
  • Vous prenez soin d’un proche dépendant vivant chez vous ou à proximité (que ce soit vos parents, enfants, frères et sœurs, conjoints, de votre famille ou belle-famille)
  • La personne dépendante est âgée de 16 ans révolus et bénéficie d’une allocation d’impotence moyenne ou grave.

Comment faire ?

Remplir le formulaire disponible ici (en bas de page web)
Ou encore vous adresser à votre agence communale d'assurances sociales
Attention: cette démarche est à renouveler chaque année.
Inscrivez-vous au service SMS sur www.procheconnect.ch et vous n'aurez même plus besoin d'y penser!

Pour aller plus loin

Consulter la fiche-info de Pro Infirmis
Consulter la page de la Caisse cantonale vaudoise de compensation AVS

Pour toute question

N'hésitez pas à contacter Pro Infirmis au 058 775 34 34 (en fonction de l’atteinte à la santé de la personne aidée, il se peut que vous soyez réorienté vers un autre service compétent).

Retrouvez en tout temps cette information sur www.procheconnect.ch/administration.html sous "Aspects financiers/Maximiser ma future rente AVS".

15 janvier 2018

Fotolia 106050024 XS impôts

En tant que proche aidant d'une personne en situation de handicap, vous bénéficiez de certains avantages fiscaux. Voici 3 recommandations pour optimiser vos impôts:

1. Déduire les frais occasionnés par le handicap

En tant que parent d'un enfant mineur, vous pouvez déduire l'intégralité des frais liés au handicap de votre enfant. Le plus simple est d'appliquer les forfaits suivants, déterminés par le degré de l'allocation d'impotence de l'assurance-invalidité, sous le code 710 de la déclaration:

  • Déduire Fr. 2'500.- pour une allocation d'impotence faible
  • Déduire Fr. 5'000.- pour une allocation d'impotence moyenne
  • Déduire Fr. 7'500.- pour une allocation d'impotence grave

Pour en savoir plus sur les frais déductibles liés au handicap, consulter la Directive vaudoise sur la déductibilité des frais liés au handicap
Vous y trouverez également le questionnaire médical destiné à établir la preuve d'un handicap pour les personnes qui ne remplissent pas les critères de prestations de l'assurance-invalidité.


2. Penser aux prestations qui ne sont pas imposables !

Important: l'allocation pour impotent pour mineur et pour adulte de l'AI, ainsi que les prestations complémentaires, ne sont pas imposables.
Pour connaître toutes les prestations qui ne sont pas imposables, consulter la fiche "Déclaration d'impôt" de Pro Infirmis Vaud.


3. Bon à savoir: mieux vaut déclarer le salaire d'une personne travaillant en atelier protégé comme revenu principal plutôt que comme revenu accessoire

Toute activité supérieure à un taux de 30% doit être déclarée comme revenu principal. A ce titre une série de déductions peuvent s’appliquer tels que les frais d’obtention de ce revenu (transports, repas), même en cas de revenu modeste ou de revenu d'une activité en atelier protégé, alors que les déductions possibles en cas de revenu accessoire sont plus limitées.

 

Les informations ci-dessus sont d'ordre général. Pour toute précision ou question, n'hésitez pas à contacter Pro Infirmis Vaud au 058 775 34 34 (en fonction de l'atteinte à la santé de la personne aidée, il se peut que vous soyez réorienté vers un autre service compétent).

Cette information est disponible en ligne en permanence sous Mes droits/Aides financières
 

11 octobre 2016

 

Anne-Françoise Brébant, conseillère socio-sanitaire, Service de prévoyance et d’aide sociales

Image2 Jeune homme fotolia 240 F 60139398 RrvIyGq1fQWw8wuwei44gylueOUfrwV9 

Afin de mieux répondre aux besoins des familles, le Service de prévoyance et d’aide sociales a introduit, pour les personnes adultes en situation de handicap, de nouvelles possibilités d’hébergement offrant des alternatives à l’accueil à plein temps :

  • L’hébergement de courte durée est prévu pour une période déterminée ne dépassant pas 30 jours consécutifs.  Il peut s’agir de situations d’urgence, liées à l’incapacité momentanée et soudaine des proches de la personne en situation de handicap d’assurer l’accompagnement à domicile (par exemple en cas d’hospitalisation du proche aidant) ou de demandes planifiées avec un  établissement socio-éducatif pour permettre de soulager la famille durant des périodes définies.
  • L’hébergement à temps partiel permet un accueil à un rythme régulier, de manière durable, jusqu'à concurrence de trois nuits par semaine au maximum. Les buts de ce type de séjour peuvent être de soulager les proches sur du long terme ou une entrée progressive dans l’établissement socio-éducatif à court ou moyen terme.

Quel accompagnement ? Les prestations d’accompagnement offertes dans le cadre des séjours à temps partiel et des courts séjours sont identiques à celles proposées pour des longs séjours.

Combien ça coûte ? La contribution financière demandée au bénéficiaire est de Fr. 15.- par nuit et de Fr. 10.- par repas de midi ainsi que l’allocation pour impotence (API) au prorata des nuits passées dans l’institution.

Comment faire ? Pour pouvoir bénéficier de telles prestations, une demande doit être déposée au Dispositif cantonal d’indication et de suivi pour personnes en situation de handicap (DCISH), qui après examen de la demande, délivrera son accord pour accéder à la prestation.

Pour consulter les bases légales régissant les hébergements pour adultes

 

Et pour les mineurs ?

Pour voir les unités d'accueil temporaire pour mineurs dans le canton de Vaud

Pour un premier accueil, une demande doit être adressée:
Pour les enfant de moins de 5 ans: Besoins spéciaux de la petite enfance, 021 314 73 00, vaud@proinfirmis.ch
Pour les enfants de 5 ans et plus: Office de l’Enseignement Spécialisé, 021 316 54 00, sesaf.uat@vd.ch


Pour toute question:
Pro Infirmis est à votre disposition au 058 775 34 34

21 octobre 2016

 

Me faire remplacer quelques heures pendant que je sors ?
Déléguer des soins ?
E
nvisager une petite escapade ?

Voici une vue d’ensemble des différentes possibilités de répit dans le canton de Vaud.
Pour en savoir plus, cliquez sur celle qui vous intéresse dans la liste qui suit le schéma.

Ces prestations sont toutes différentes et les conditions d’accès peuvent varier. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, quels services elles recouvrent et combien elles coûtent, n'hésitez pas à contacter le prestataire ou à vous adresser à Pro Infirmis pour vous faire conseiller selon votre situation.

 

Image A domicile

 

Image A lextérieur1

 

1  pdfService de relève

2  pdfServices de soins à domicile

3  pdfDu personnel privé avec la contribution d’assistance

4  pdfLoisirs et séjours organisés par les associations

pdfStructures d'accueil

 

Je m'informe

1 SMS/mois des informations brèves, pratiques et utiles

6 newsletters/an, un bon moyen de rester en contact

Une question à poser, une info utile à partager, une problèmatique à soulever ? J'utilise le formulaire