Vous êtes marié avec la personne aidée ou êtes son curateur
Dans ce cas vous êtes lié par une obligation légale de devoir d'assistance. A ce titre vous pouvez bénéficier d'un régime d'exception pour vous occuper de votre proche adulte malade ou nécessitant des soins dans le cadre des trois jours de congé payés dont bénéficient les parents d'enfants malades (Loi sur le travail art. 36 al. 3). Pour des absences plus longues, il n’existe en principe pas de réglementation à l’échelle de la Suisse. Ainsi, rien ne garantit le droit au versement de salaire au-delà des 3 jours d'absence.

Vous n'êtes pas marié avec la personne aidée, ni son curateur
Dans ce cas la loi ne vous accorde pas le devoir d'assistance qui vous permettrait de bénéficier d'un régime d'exception dans le cadre du congé de trois jours accordés aux parents d'enfants malades. Mais vous pouvez demander un congé excusé pour vous occuper de votre proche malade ou nécessitant des soins. La question du salaire n’est pas explicitement prévue dans la loi (Code des obligations) mais en principe vous devriez le recevoir durant vos absences.

De manière générale
Il vaut la peine d’examiner le contrat de travail, la Convention collective ou le contrat collectif car certains employeurs ont prévu des dispositions plus généreuses que le droit fédéral. Depuis 2015 il existe par exemple un «congé pour proches aidants » pour le personnel de l’administration cantonale vaudoise. Ainsi, les collaboratrices et collaborateurs de l’Etat peuvent bénéficier jusqu’à 12 jours de congé payé par année civile.

 

Réponse rédigée en collaboration avec:
WORK CARE

 

 

 

 

 

Je m'informe

1 SMS/mois des informations brèves, pratiques et utiles

6 newsletters/an, un bon moyen de rester en contact

Une question à poser, une info utile à partager, une problématique à soulever ? J'utilise le formulaire